14 octobre 2009

     Je suis dans un autre monde ces temps-ci, sans aucune notion de temps, sans aucun rythme. Perdue dans le nul part. C'est comme la Loire, comme Nevers, Nevers-en-France. C'est comme tout ces fleuves, écoulement sourd et brouillard définitif. C'est aussi la brindille qui s'incline, au grés des vents, au grés de vos absences. Trop chétive, trop naïve, trop lointaine, toujours trop. C'est le vide, définitivement.

     Je m'en retourne, dans mon renfoncement, paumée. Espérant, secrètement puisque ma gorge est morte, atone. Le but semble toujours si prés, et puis si simple. Mais c'est un leurre, je le hais. Comme je hais mon nom inscrit sur ces morceaux de papier, une ligne indirecte, sans signification aucune. Rien n'a de queue et rien n'a de tête.

Posté par stygmata-martyr à 20:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Je suis dans un autre monde ces temps-ci, sans

Nouveau commentaire