15 octobre 2009

     Chaque ride se plisse sous la torture des larmes couleur chaire. Ce n'est plus ce liquide limpide mais de la masse graisseuse, de la masse mielleuse. Plus que jamais les limites de la folie sont palpables, celles de la raison aussi, forcément. Mes plombs sautent.
Posté par stygmata-martyr à 20:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]